Sur les traces d'Empreinte....

Belle et grande histoire de famille, Empreinte est la dernière née d'une grande aventure lancée en 1946 par Victor et Maximilienne Le Bigot (VicMax). Chaque génération a, depuis lors, participé, aidé, fait grandir l'entreprise, chacun apportant son savoir, sa vision, laissant son empreinte.

Le choix du développement responsable et local fait par Empreinte n'a rien de l'opportunisme que l'on rencontre hélas trop souvent ; il s'inscrit dans cette histoire familiale écrite dans la durée et le respect de tous.

Anthony Le Bigot, petit fils des fondateurs, convaincu que le monde du jetable n'est plus, que le développement durable et local doit s'allier à la qualité, apporte désormais ce nouveau souffle à l'entreprise familiale

Les dates qui ont marqué :

1946 : création de L'entreprise en 1946 sous le nom de Vicmax. A cette époque Victor et Maximilienne Le Bigot (d'où le nom Vic-max) décident de fabriquer des chaussures pour homme et pour enfant. Les approvisionnements sont régionaux, les machines faites en partie « maison » par l'ingéniosité de Victor Le Bigot (certaines sont toujours en marche...) et la vente par Maximilienne Le Bigot. Le succès aidant, ils embauchent du personnel et très vite l'entreprise fabrique plus de 30000 paires par an. L'entreprise surmonte les difficultés liées à la crise pétrolière des années 70.

1978 : Arrivée de Roger Le Bigot. Après une formation à l'école de la chaussure de Romans sur Isère, il intègre l'entreprise et apporte un nouveau souffle. Il décide de se lancer dans un marché naissant, La chaussure de sécurité. Il permet à la gamme et au système de distribution d'évoluer. Il crée alors la marque SOLIDUR. L'entreprise se développe sans cesse, proposant tous les ans des articles toujours plus techniques et sécurisants.

2007 : Anthony Le Bigot, le petit fils des fondateurs, arrive à son tour. Il travaille en parallèle de Solidur une nouvelle gamme qui aura un cahier des charges stricte : les chaussures devront être solides, confortables et « éco responsables » tout en respectant le consommateur.

2010 : Le cahier des charges a nécessité une recherche de plus de 2 ans sur les matières premières. L'objectif est d'intégrer l'ensemble de la chaîne et d'être pragmatique. Une année complémentaire de recherches, d'essais et de mises au point a été nécessaire, pour que l'entreprise puisse présenter sa collection Empreinte.

2011: Empreinte franchit une nouvelle étape et entre dans l'univers du web; l'aventure locale s'ouvre un nouvel horizon.

2018: Depuis quelques mois, la production des chaussures Empreinte s'est arrêtée.
La raison est assez simple après plus de 40 ans de travail, nos artisans obtenaient une retraite bien méritée et il était impossible de recruter et de former une nouvelle équipe.
Petit-fils du fondateur, deux choix s’offraient à moi : vendre les machines et les matières ou essayer de trouver quelqu’un qui saurait en faire bon usage.
Mon grand-père, ma grand-mère, mes parents et beaucoup d’autres ont travaillé sur ces machines et je n’avais vraiment pas le cœur à détruire cet outil.
J’ai trouvé avec Raphael Berlivet et Hugo Lambert deux personnes passionnées et capable de continuer la production d’Empreinte.
J’ai décidé de leur donner les machines, les matières premières et toutes les informations nécessaires pour continuer à fabriquer les chaussures Empreinte.
L’outil vient d’être installé dans le Finistère, non loin de Quimper.
En tant que Normand j’avoue avoir eu un peu de mal à voir tout partir en Bretagne (Je rigole) !!!
Nous avons fait la première production d’empreinte cette semaine avec nos artisans historiques et la nouvelle équipe. Cette série sera pour « Mes souliers sont rouges » et je dois dire que c’est une très belle manière de commencer !
L’équipe change mais la passion et les principes restent. Ils utiliseront toutes les matières que nous utilisions.
Merci à tous pour votre soutien et votre fidélité pendant ces 72 ans de fabrication Normande !